Témoignages à propos du Petit Robert

« Robert pensait d’abord aux autres quand on lui portait à manger. Il souhaitait que les autres soient servis avant lui, soignés avant lui. »

Un malade contemporain de Robert

« Robert, c’était une âme où volait l’Esprit Saint. Je lui disais quelque chose et il rebondissait sans aucune résistance. Dieu travaillait en lui avec sa lèpre. Quand on est malade, pour offrir sa vie comme lui, il faut une grâce spéciale. »

Père Raymond Jaccard 

« Robert Naoussi n’a pas été ordonné prêtre. Il n’a pas reçu le sacerdoce. Il n’a pas célébré l’eucharistie comme moi mais il a offert sa souffrance. Il célèbre l’eucharistie dans son corps sur la Croix de son lit d’hôpital. »

Père Batoum (fondateur de l’école d’évangélisation du Petit Robert Naoussi) 

« Je reste marqué à vie par mes pèlerinages à la Dibamba. Et au fer rouge par les fruits stupéfiants de sa vie toute livrée à cet Amour qu’on oublie, à cet Amour, si peu, si mal aimé… Capitaine de foot, il entraîne, vrai coach, une multitude de jeunes au Ciel. Partout où il y a l’enfer, il y a le ciel ouvert. La joie que vit Robert au cœur de son calvaire au milieu des pires souffrances est donnée du ciel. Il reçoit la conviction de la valeur salvatrice de sa souffrance. Les pires souffrances sont illuminées par une lumière qui n’est pas de cette terre. »

Père Danier Ange